aide médicale, psychologique, sociale et juridique

News

Etats-Unis : La prison pour le meurtrier d’un médecin pratiquant des avortements.

Dernière modification : 29 avril 2010

En mai 2009, Scott Roeder avait tué le Dr George Tiller, un médecin pratiquant des avortements. Il a été condamné le 1er avril 2010 à une lourde peine de prison.

Pour ce meurtre, le juge Warren Wilbert du tribunal de Wichita (Kansas) a condamné Scott Roeder à la prison à vie assortie d’une période de sûreté de 50 ans. Le meurtrier a aussi écopé de 2 ans de prison pour avoir menacé deux personnes qui avaient tenté d’empêcher sa fuite de l’église où le meurtre venait de se produire.

Scott Roeder appartient à la mouvance des chrétiens "born again" (nés une deuxième fois). Le 31 mai 2009, dans une église de Wichita, il avait abattu d’une balle dans la tête le Dr George Tiller, 67 ans et père de quatre enfants. Il a expliqué avoir agi "pour sauver la vie de foetus".

Le Dr Tiller était la cible de campagnes extrêmement dures de mouvements anti-IVG, qui l’avaient surnommé "Tiller, the baby killer" ("Tiller, le tueur de bébés").

Son assassinat a provoqué la fermeture de la clinique où il pratiquait.

Dans un communiqué, la famille de la victime a rappelé "le crime haineux commis contre George, mais aussi contre toutes les femmes et leurs droits constitutionnels".

Avant sa condamnation, Scott Roeder s’en était pris pendant une quarantaine de minutes aux défenseurs de l’avortement et notamment à ceux qui l’ont rendu légal. "George Tiller a démembré des enfants vivants avec l’assentiment de l’Etat et la bénédiction de son église", a-t-il déclaré. "Il faut obéir soit à l’homme soit à Dieu. Il faut choisir".

Quant au Ministère public, il avait insisté sur le fait que l’acte commis par Scott Roeder était éminemment politique et signifiait "je peux tuer quelqu’un parce que je pense que c’est ce qu’il faut faire".

Quant à Lee Thomson, un avocat de la famille du Dr Tiller, il a estimé que Scott Roeder avait commis "un meurtre odieux, atroce, cruel, planifié et conçu depuis des années et des années, et exécuté dans le seul but de tuer quelqu’un avec qui il n’était pas d’accord".

Le 8 août 2009, jour où le Dr Tiller aurait eu 68 ans, la Free Clinic avait écrit à Barack Obama. Dans leur lettre, les médecins, travailleurs sociaux, juristes et autres professionnels de la Free Clinic lui rappelaient que les droits sexuels et reproductifs sont des droits fondamentaux. Ils s’inquiétaient de voir caricaturés haineusement en assassins, dans le cadre de véritables campagnes publiques d’incitation au meurtre, des médecins travaillant dans le respect de la loi au service des femmes et de leurs droits.

Soulignant l’enjeu démocratique d’une réponse adéquate à des faits aussi graves, la Free Clinic concluait que « les législations dépénalisant ou réglementant l’interruption volontaire de grossesse ont contribué à faire baisser le nombre des avortements clandestins et les risques qu’ils comportent, qui tuent encore 60 000 femmes chaque année ».

Source : AFP, citée par la RTBF (http://www.rtbf.be/info/monde/usa/etats-unis-prison-a-vie-pour-le-meurtrier-dun-medecin-pratiquant-des-avortements-203194).

retour vers le haut

Tel : 02 512 13 14 - info@freeclinic.be

NEWSLETTER